Accueil > Thèmes de recherche > Axe 2 : Mécanismes de composition du discours

Zone préverbale et structure informationnelle

par Thierry POIBEAU - publié le

Ce thème s’inscrit dans la continuité de l’opération EIOMSIT. Il s’agit en effet de poursuivre l’exploration de la zone qui précède le verbe, cela dans une perspective informationnelle, qui viendra compléter l’approche syntactico-sémantique adoptée dans le précédent quadriennal.

Plus précisément, on s’attachera au statut cognitif, informationnel et éventuellement cadratif des éléments situés à gauche du verbe afin de le mettre en relation avec le statut du sujet et l’ordre respectif du sujet et du verbe. L’étude de ce volet aura en partie été amorcée dans le quadriennal en cours. Par ailleurs, toujours en s’attachant aux caractéristiques précitées des éléments préverbaux, et en prenant en compte le contexte précédent, on caractérisera en termes de continuité ou de discontinuité la transition qui s’opère d’un énoncé à l’autre.

Cela suppose de réaliser une catégorisation de la zone préverbale en termes de saillance cognitive (identifiable/non identifiable ; actif/accessible/inactif ; cf. Lambrecht 1994) et de statut informationnel. Différentes typologies existent, qui pourront servir de base à notre classement. Il restera cependant à déterminer la classe de certains éléments, qui échappent généralement à ce type de classification, tels que les éléments logico-pragmatiques, avec ou sans fonction de connexion.

Si l’intérêt porté à la structuration informationnelle des énoncés et au rôle de la zone préverbale, tant en ce qui concerne la structuration de l’énoncé que sa relation avec le contexte, n’est pas inédite, l’originalité de notre projet tient à sa dimension prioritairement contrastive.

La perspective contrastive le sera triplement : il s’agira de comparer différents genres, différentes langues (anglais et français), et, pour le français, différents états de langue.

Notre but est la mise au jour de tendances différentes en ce qui concerne la structuration de la zone préverbale et son impact sur les contextes gauche et droit.