Supervisory authorities

CNRS ENS Université Paris 3 USPC PSL

Our partners

Labex Transfers Labex EFL Labex Transfers

Search





Home > Projects > Labex TransferS operations > TransferS Operation Espace Temps Existence

Opération TransferS Espace Temps Existence

published on , updated on

Au croisement disciplinaire entre linguistique et philosophie, ce projet entend explorer dans une perspective contrastive les rôles respectifs des dimensions spatiale et temporelle dans les langues et leur rapport avec la notion d’ancrage : exister est défini comme être localisé dans le temps et dans l’espace.

Partenaires

Partenariat entre l’ENS (Lattice) et l’Université de Lille
Responsables : Laure Sarda (UMR 8094 LATTICE) et Anne Carlier (Université de Lille 3).

Participants

Catherine Fuchs (Lattice ENS), Pierre Le Goffic (Lattice ENS), Laure Sarda (Lattice ENS), Jocelyn Benoît (Archives Husserl de Paris, ENS), Perrine Marthelot (HTL, Paris 7/ Lattice ENS), Anne Carlier (Université de Lille), Dejan Stosic (Université d’Arras), Katia Paykin (Université de Lille), Dany Amiot (Université de Lille), E. Soroli (Université de Lille), Richard Huyghe (Université Paris 7).

Intervenants

Elitzur Bar-Asher Siegal (B.A. Hebrew University), Michel Aurnague (Université de Toulouse le Mirail)

Objectifs

Au croisement disciplinaire entre linguistique et philosophie, ce projet entend explorer dans une perspective contrastive les rôles respectifs des dimensions spatiale et temporelle dans les langues et leur rapport avec la notion d’ancrage : exister est défini comme être localisé dans le temps et dans l’espace. La notion d’ancrage spatio-temporel a été mise à profit tant pour la référence aux « choses » évoquées par des noms que pour la référence aux procès évoqués par des prédicats verbaux.

L’amalgame des dimensions temporelle et spatiale, tel qu’il a été pratiqué dans la lignée de travaux de David Davidson, a pourtant été mise en cause. En effet, il a été soutenu que le temps constitue une dimension plus cruciale que l’espace dans les prédications d’existence (cf. Fernald (2000) en philosophie et Danon-Boileau (1992) en linguistique). En faveur de ce rôle plus central de la dimension temporelle plaide le fait que toute proposition est nécessairement marquée quant au temps, par le biais de la morphologie grammaticale du verbe, alors que l’expression de la localisation spatiale est facultative et se fait par le biais du lexique. Dans le cadre de ce projet, nous explorerons néanmoins l’hypothèse opposée en posant qu’exister revient à être dans l’espace. On testera l’hypothèse d’une asymétrie entre espace et temps dans l’ancrage des événements en s’appuyant sur la typologie des entités spatio-temporelles proposée par Zemach (1979).

Mode de fonctionnement

Réunions mensuelles autour de trois volets principaux :

  • rapports entre ontologie et nature de la prédication d’existence.
  • lexique du mouvement spatial.
  • syntaxe du complément spatial.

Financement

Labex Transfert, ENS

Réalisations principales à ce jour (publications)

  • Carlier A. & Sarda L. (2010). Le complément de la localisation spatiale : entre argument et adjoint, In Franck Neveu, Valelia Muni Toke, Thomas Klingler, Jacques Durand, Lorenz Mondada et Sophie Prévost (Eds.) CMLF 2010 - 2ème Congrès Mondial de Linguistique Française, Publié en ligne : 12 Juillet 2010, CMLF 2010, 138.
  • Carlier A. & Sarda L. (en préparation). Spatial Location in French: optional arguments and obligatory adjuncts (Lingua, special issue).

Références complémentaires

  • Casasanto, D., Fotakopoulou, O., & Boroditsky, L. (2010). "Space and Time in the Child’s Mind: Evidence for a Cross-Dimensional Asymmetry". Cognitive Science 34(3), 387-405.
  • Croft W. (2001). Radical construction grammar. Oxford : UP.
  • Freeze R. (1992). "Existentials and other locatives". Language 68, 553-595.
  • Goldberg A. E. (1995). A construction grammar approach to argument structure. Chicago: UP.
  • Hoekstra & Mulder R. (1990). "Unergatives as copular verbs: locational and existential predications". The Linguistic Review 7, 1-79.
  • Matlock, T., Ramscar, M. & Boroditsky, L. (2005). "The experiential link between spatial and temporal language". Cognitive Science, 29, 655-664.
  • Zemach E. (1979). "Four ontologies". In Pelletier F.J. Ed. Mass Terms : some philosophical problems, Dordrecht: Reidel, 63-87.