Accueil > Recherche > Thèses > Thèses soutenues

Maëso-Gardeil Florence - Comptes rendus de perception dans le contexte des N fenêtre(s) et porte(s). Approche sémantique et pragmatique.

publié le

Directeur de thèse : Michel Charolles

Ecole doctorale : Langage et langues de l’université Paris 3

Résumé

Cette thèse a pour objectif d’expliquer pourquoi l’insertion de comptes-rendus de perception ou CRP dans un fragment narratif, lorsqu’elle entraîne une rupture dans la progression thématique de ce fragment, ne compromet pas sa compréhension.Les études narratologiques (Hamon, Adam et Petitjean) définissent les textes descriptifs comme des séquences qui se caractérisent par des marqueurs d’introduction et de clôture corrélés. Les études sur l’accès cognitif à l’information (Vogeleer) montrent, par ailleurs, que les CRP décrivent une situation accessible dans la situation spatio-temporelle d’un sujet. Ce sont des énoncés thétiques qui se caractérisent par leur absence de thème (Furukawa). A l’écrit, le contexte gauche d’un CRP peut compenser son absence de thème en décrivant une situation qui permet d’inférer le lieu cible de perception (Emma s’approcha de la fenêtre) d’un sujet introduit en amont. Les énoncés de ce type sont ainsi apparentés au DIL.La classification d’un corpus de CRP intégrant les noms fenêtre(s) et porte(s), nous a conduit à distinguer six types de CRP parmi lesquels les séquences de compte rendu de perception indirect libre ou CRPIL sont les plus fréquentes. Dans ces séquences, lorsque le premier CRP de l’extrait n’a aucun lien avec son contexte gauche, il décrit une situation perçue accessible dans la situation spatio-temporelle du sujet qui la perçoit, qui est donc inédite jusqu’à son introduction dans le monde fictif. La coïncidence spatio-temporelle entre le sujet et cette situation peut être dénotée dans certains extraits par un SP spatial ou temporel antéposé dans le premier CRP de la séquence et potentiellement cadratif (Charolles). Ce SP signale le point de vue du sujet introduit en amont, dénote le lieu cible ou la localisation temporelle de la situation décrite dans le CRP et permet d’interpréter tous les CRP de la séquence. Dans les extraits ne mentionnant pas de SP, le lieu cible et le temps de la situation perçue sont inférés dès l’introduction du premier CRP, cette inférence validant tous les CRP de la séquence. La rupture topicale suscitée par l’introduction des CRP signale, dans tous les cas, l’émergence du point de vue d’un personnage introduit en amont.

Date de soutenance : 08-11-2014

Jury de thèse

  • Pierre Le Goffic (Président du jury)
  • Michel Charolles
  • André Petitjean
  • Alain Rabatel
  • Svetlana Vogeleer