Accueil > Recherche > Thèses > Thèses soutenues

Ainola Tiina - (Dis)continuité référentielle en contexte dialogal. L’emploi du pronom personnel anaphorique après les séquences dialoguées

publié le

Directeur de thèse : Michel Charolles

Ecole doctorale : Langage et langues de l’université Paris 3

Résumé

La thèse porte sur l’emploi des pronoms personnels anaphoriques sujets dans le récit faisant suite à des séquences dialoguées. Elle est fondée sur un corpus de 370 extraits de romans français du XIXème siècle qui ont été systématiquement annotés. Le point de vue général adopté est tiré des travaux linguistiques et psycholinguistiques sur la référence et l’anaphore, il prévoit que l’assignation du référent au pronom se fait par l’intermédiaire de la représentation mentale construite par les lecteurs au cours du traitement du discours. Dans les extraits étudiés, les expressions référentielles renvoyant à des personnages ont été systématiquement annotés, en particulier les pronoms de troisième personne et les pronoms de dialogue, ainsi que les formes vides dans les phrases attributives de discours rapporté quand celles-ci sont ellipsées. La forme et la fonction des expressions référentielles est prise en compte de même que l’enchaînement des répliques. Les référents sont annotés par des traits contextuels indépendants les caractérisant : +/– centre anticipateur dans la narration avant le dialogue, +/– sujet dans le discours cité et +/– locuteur de la dernière réplique, plus d’autres traits comme la différence de genre. Quatre grandes configurations sont distinguées et, à la suite, nous proposons une typologie des transitions en fonction de la (dis)continuité entre la narration, le discours citant et le discours cité. Les données tirées du corpus montrent que, parmi les traits pris en compte, ce sont les mentions du référent du pronom à la suite de la séquence dialoguée dans la narration avant le dialogue et la différence de genre entre les participants du dialogue qui influent le plus sur les transitions, ainsi que le statut du référent en tant que locuteur de la dernière réplique, plutôt que le fait qu’il soit sujet de la dernière proposition du discours cité.

Date de soutenance : 17-12-2012

Jury de thèse

  • Jeanne-Marie Debaisieux (Président du jury)
  • Michel Charolles
  • Gilles Philippe
  • Denis Apothéloz